CREATIVE sponsor du Breizhcamp 2017 : Le bilan !

Le Groupe CREATIVE a pour la première fois sponsorisé le BREIZHCAMP, la « conférence à l’Ouest » rennaise, qui a réuni sur 3 jours quelques 700 développeurs et mordus de nouvelles technos.
Des dizaines de conférences et ateliers, ainsi qu’un village de partenaires ont rythmé ce forum et ont contribué à son succès, qui grandit un peu plus chaque année !

[ Vous pouvez retrouver l’intégralité des conférences sur la chaîne YouTube du Breizhcamp ]

L’expérience s’est avérée très positive, la Team CREATIVE a fait de belles rencontres au coin de son bar à Mojitos, et a bien progressé au lancé de fléchettes !

Quelques-uns de nos ingénieurs techniques ont joué le rôle d’ambassadeurs CREATIVE, et vous livrent aujourd’hui leurs impressions, avec en prime quelques photos souvenirs :

« Pour ma première édition, j’ai découvert un Breizhcamp bien rodé d’un point de vue organisation (conférences toujours à l’heure, super repas), et une ambiance sans prétention vraiment appréciable !
Par rapport aux conférences, j’ai particulièrement aimé celle sur Electron qui permet de générer un client lourd à partir de code HTML, CSS, JS. L’outil semblait très convaincant.
J’ai trouvé une fois de plus celle sur jhipster bluffante, un outil de génération d’application web en quelques clics vraiment prometteur ! Et le mojito et le jeu de fléchettes du stand CREATIVE étaient bien sûr au top 😉 »
Thomas V.

« J’ai vraiment apprécié le fait d’avoir un large choix de sujets, allant du Lab (travaux pratiques) sur les progressives web apps accessible aux débutants, aux conférences sur des sujets plus avancés (Typescript, Tree shaking..).
L’ambiance était excellente et conviviale, que ce soit lors des confs où les experts côtoyaient et aidaient les débutants, ou dans le hall où chaque stand rivalisait d’imagination pour attirer l’attention (mention spéciale à l’équipe Créative et ses tabliers jaunes 🙂 ). Bref, premier Breizhcamp pour ma part, et probablement pas le dernier (d’ailleurs, rien que le buffet mérite d’y retourner !) »
Sylvain F.

« Le Breizhcamp, tout comme le DevFest, c’est un peu l’endroit où l’on s’attend à tout et à rien en même temps. Des titres de conférences un peu étranges… C’est souvent compliqué de faire son choix, et finalement l’événement charrie son lot de bonnes surprises (mais aussi de moins bonnes).
J’ai pu y apprendre que les micro-services, c’est plutôt pas mal mais qu’il faut quand même faire très attention dans son découpage pour ne pas monter une usine à gaz ingérable. Et que surtout, ce n’est pas la taille qui compte (comment ça, on ne vous l’avait jamais dit ?)
On y apprend aussi que les infra auto-adaptatives, ce n’est pas vraiment ce que l’on croit, qu’il faut être plutôt bien calé en réseau, et que c’est moins palpitant qu’on pourrait le penser…
Les gestionnaires de configuration, c’est bien pour les containers mais aussi pour nos bonnes vieilles applications à l’ancienne.
Construire un robot (ou plutôt un bot dans un premier temps) et surtout lui apprendre à communiquer avec la voix, ce n’est pas un long fleuve tranquille (et que c’est vite fait
de rater sa démo devant quelques centaines de personnes 😊).
Mais que s’introduire sur un réseau et hacker le PC de notre voisin(e), ça par contre, c’est beaucoup plus facile (avec démonstration en live en moins de 30 min).
Même si on ne peut pas accrocher à tous les sujets, ça n’en reste pas moins une journée très riche en informations et ce fut également l’occasion de rencontrer Etienne Issartial, auteur / dessinateur pour CommitStrip et de repartir avec une BD dédicacée (et ça c’est vraiment cool 😊) ».
Maël C.

Pour terminer, Ronan, qui a gagné son pass pour le Breizhcamp à l’occasion d’un apéro de Recrutement organisé par CREATIVE, nous a préparé un compte-rendu :

« Le Breizhcamp vu par le stagiaire: Ce que je retiendrais de ces 3 journées Marathon.

Grâce au groupe Creative, et à mes talents (j’en entends déjà qui toussent…) de pilote sur Mario Kart, j’ai pu assister au Breizhcamp. De fait je me suis retrouvé projeté dans cet univers jusque là inconnu: Les JUGS, le cercle assez fermé de l’IT qui progresse en permanence, qui se renouvelle, qui cherche à devenir meilleur.

Je suis bien incapable de résumer ce salon, c’est probablement dû au nombre de choses que j’ai vues, ou à une limite intellectuelle, mais fort heureusement il y a des liens un peu partout pour tout revoir ou presque.

Des conférences sur les ordinateur quantiques, sur l’IA, sur Lao Tseu, craftsmanship un peu avant l’heure? Oui, il y en a, et oui, comme pour un festival de métal : c’est parfois dur de choisir, et en fin de journée, on est déjà quelque peu changé, dans sa façon d’envisager le monde (oui, le festivalier métalleux est changé aussi, on ne dit pas le contraire 😀 ).

C’est une bien belle expérience pour moi, je ne suis actuellement que stagiaire, et donc bien peu préparé à être confronté à un tel niveau. Bon, heureusement, il y a les ateliers, et les méthodes agiles… Passionnants, et tout à fait abordables :


Des Legos des bonnes pratiques et du Fun !
Animé par: Cécile Especel

Les méthodes Agiles expérimentées en live, à l’aide des briques de Legos. On fait des groupes, et on s’active à réaliser les demandes de l’animatrice le plus vite possible, c’est chronométré, et on débriefe ensuite : qu’est ce qui a été le plus rapide, le plus simple, et pourquoi?

Au programme:
– Clean Code: Ou pourquoi consacrer du temps à ce que les choses soient claires dès le début de son projet ?
– Simplicité: Ou comment rendre une copie minimaliste lors de l’expression d’un besoin?
– TDD: Ou comment composer son code en fonction des tests qu’il doit réussir ?
– Intégration Continue : Ou pourquoi il est essentiel de s’intéresser à ce que fait l’ensemble de la chaîne de production ?
– Refacto: Ou pourquoi doit-on s’autoriser à tout refaire, même la base ?

Je crois savoir à présent comment convaincre un client récalcitrant à l’idée d’employer une méthodologie Scrum…. à grand coups de Legos. (Il faudra surtout le convaincre de jouer avec moi pendant deux heures).


Lao-Tseu Software Craftsman
Animé par : Gautier Mechling.

Le « Tao Te King », traduisez « le livre de la voie et de la vertu » est un livre attribué à Lao Tseu, fondateur du Taoisme, daté de 300 ans avant JC.
Le livre est un recueil des pensées fondatrices du Taoïsme, et tout le talent de Gautier Mechling, c’est de replacer une bonne partie de ces textes comme s’ils avaient été écrits par un Software Craftsman.

Et effectivement tout y passe:
Partage de connaissance, des architectures, du testing, du cérémonial SCRUM, de backlog, de SOLID, de la programmation réactive fonctionnelle … En plus c’est diablement bien animé, et très drôle.

——————-


Sorti du côté ludique, il y a bien d’autres conférences orientées DevOps, où très souvent il faut s’accrocher un minimum (surtout à mon niveau). J’ai découvert Docker à cette occasion, j’ai découvert les avancées en matière d’IA, et surtout l’état d’esprit des personnes qui développent cet avenir.

Tout ne coule pas de source : s’aventurer en terrain inconnu, tel un pionnier, c’est difficile, il faut tester, il faut échouer souvent, pour finir par réussir.

J’ai vu comment des développeurs chevronnés pouvaient coder une IA dans un temps très court, et ai pu vérifier qu’il y a plus de 90 % de réflexion, avant d’agresser son clavier.

J’ai vu également qu’on peut aussi en rire, et j’ai même eu le droit à une dédicace du Commit Strip, elle dit: « keep learning », et je pense que c’est bien résumer l’état d’esprit du salon.

Tout ceci était très impressionnant pour moi, (et ce serait pur mensonge de prétendre maîtriser ces sujets à présent) cependant c’est d’abord extrêmement motivant, et ça repousse bien loin l’horizon des possibilités.

J’essayerai de garder tout ce que j’ai vu à l’esprit dans mon quotidien.J’ai une carrière à débuter, et une infinité de choix possibles, et cette flopée de conférences me pousse à faire quelques choix, je sais aussi que j’aurai encore le droit à l’erreur, alors je me lance tranquille.
Je remercie encore l’équipe de Créative, dispos, sympas, qui m’a réservé un super accueil, vraiment, c’était parfait ! »
Ronan Corvellec