Découvrez le projet CloudSecure de CREATIVE Innovation.

CloudSecure CREATIVE Innovation

Dans le cadre du Breizhcamp, qui s’est déroulé à Rennes du 19 au 21 avril, la cellule Innovation du Groupe CREATIVE a présenté au grand public un prototype de son application CloudSecure, faisant l’objet de développement depuis mars 2016. 18 collaborateurs du groupe se sont relayés pendant 16 mois pour parvenir à ce succès !

CloudSecure CREATIVE InnovationLe but de ce projet est de créer une application mobile de sauvegarde garantissant la disponibilité, la pérennité et la confidentialité des données, sur un ensemble d’espaces de stockage approuvés ou non.
Cette application repose sur les « codes fontaines » qui, appliqués à un environnement de type Cloud, permettent de stocker des données accessibles en permanence de n’importe quel lieu connecté, en combinant les capacités de différents espaces de stockage (services en ligne gratuits par exemple), et en garantissant leur pérennité et leur confidentialité.

Le code fontaine utilisé pour l’application CloudSecure est le code Raptor, et l’accès aux données se fait à travers des services Web offerts par les différents clouds du marché (Google Drive, OneDrive, DropBox, Box…), chaque fournisseur de cloud ayant une part non suffisante pour reconstituer les données à lui seul.

Les technologies utilisées

L’application mobile est développée avec Ionic 2, ce qui permet un développement unique pour un déploiement sur différents supports tels qu’Android ou iOS. Ionic 2 repose sur Angular 2, et le développement se fait en Typescript.

Les atouts de cette appli ?

  • Une accessibilité aux données garantie, même si un des serveurs ne fonctionne pas.
  • Une meilleure sécurisation des données, puisqu’il faut avoir accès à minimum 2 serveurs pour pouvoir reconstituer l’intégralité des données stockées.


La prochaine étape

Le prototype de l’application permet à ce jour de récupérer un contenu déjà publié via le décodage d’un QRCode qui regroupe toutes les informations nécessaires au décryptage. La publication d’un contenu via le smartphone reste à développer. 2017 verra l’achèvement de cette seconde partie.