Recrutement de 90 collaborateurs

Le groupe rennais Créative a établi un ambitieux plan de recrutements pour 2016 : 90 nouveaux salariés doivent rejoindre les 170 collaborateurs actuels. Objectif : devenir un acteur national de référence dans le secteur de l’ingénierie informatique et du conseil en technologies avancées.
En seulement huit ans, le Groupe rennais Créative a atteint les 10,5 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 170 salariés. Et ce n’est qu’un début ! Pour 2016, cette entreprise de services du numérique (ESN) va augmenter ses effectifs de plus de 50 %, en prévoyant de recruter 90 nouveaux collaborateurs. « 14 personnes nous ont déjà rejoints depuis janvier à Rennes, et 24 à Nantes sont actés », souligne Sébastien Guyon, le directeur de l’agence rennaise. Au total, 39 salariés supplémentaires vont s’installer à Rennes, autant à Nantes et une dizaine à Paris.

Une stratégie de croissance et de maillage géographique
Car le groupe Créative, dont le siège est Rennais, a fait des « petits » ! « Nous avons ouvert en 2013 à Nantes, une filiale (Créative Atlantique, 50 salariés), en tablant, comme à Rennes, sur la proximité entre écoles d’ingénieurs, acteurs de la recherche, et clients », explique Christophe Guillemot, président et cofondateur avec Raphaël Doyen d. À Paris, le groupe a ouvert un bureau en 2014, dépendant du siège (8 salariés), « car c’est un vecteur de croissance, nos clients voulaient nous avoir dans la capitale, poursuit Christophe Guillemot, qui réfléchit sur le moyen terme à de possibles implantations à Lyon, Toulouse où encore Lille. A Paris, l’enjeu est avant tout le recrutement, car il y a près de 3.000 sociétés dans notre secteur… »

L’accent sur les S.M.A.C.S
Le groupe recrute en effet des profils complexes et doubles, avec des compétences «méthodologiques et fonctionnelles tout en ayant une véritable expertise technique». Ce seront donc en 2016 essentiellement des doctorants et des Bac +5 travaillant sur les technologies Smacs (Social Mobility Analytics Cloud Secure). « Nous constatons que de plus en plus de clients ont décidé d’opérer une mutation en terme de stratégie digitale, ce qui passe par la mobilité, l’analyse de données, le cloud, un meilleur stockage et une stratégie de sécurité véritable», explique Sébastien Guyon. L’enjeu est de pouvoir répondre aux demandes de clients très variés, issus des domaines de l’agroalimentaire, de l’automobile, de l’énergie de la banque ou plus généralement des services… « Nous nous adaptons à nos clients, qui sont de grands groupes mais aussi souvent des PME ou des PMI. Nous ne privilégions aucune solution technologique, car nous sommes techniquement et capitalistiquement indépendants », précise Christophe Guillemot. Créative est spécialisée dans trois familles de métiers : l’informatique industrielle et technique (orienté recherche et système) ; le développement applicatif et numérique ; les infrastructures de services, de plus en plus complexes et à haute valeur ajoutée.

Entre les généralistes et les Hyperspécialistes
L’entreprise se positionne donc entre des majors généralistes (dont elle a l’approche système/métier) et des concurrents hyperspécialistes (dont elle a la taille)… « Ce qui fait l’identité du groupe, c’est son envie d’aller au-devant des innovations technologiques, précise Christophe Guillemot. Nous devons discerner les innovations de rupture des effets de mode pour bien accompagner nos clients». C’est pour être visible et rester en veille constante que Créative a créé une autre structure il y a tout juste deux ans : Créative Innovation, basée à Rennes « Nous avons des projets en interne, par exemple sur le cloud, ou encore la réalité augmentée qui nous permettent de faire une benchmark des technologies, de former nos salariés , …», détaille le dirigeant. Une démarche qui va de pair avec une maturité certaine du groupe, qui est aujourd’hui certifié Iso 9001 v2015, RSE et en préparation de certification Iso 27001. Par ces étapes, l’entreprise veut « devenir un acteur national de référence », lance Christophe Guillemot. Elle est déjà sur la bonne voie, si l’on prend en compte ses résultats positifs : « pour l’exercice 2015, nous affichons un REX équivalent consolidé de l’ordre de 6 %, en autofinançant une croissance de 27,5 % du CA ».

Marchés publics
Objectif 2016 : atteindre les 11,5 MEuros de CA, en « proposant de plus en plus d’offres construites et packagées, précise Sébastien Guyon, allant de la MOA à la mise en production. Nous engageons donc une nouvelle démarche sur des appels d’offres complexes. Notre maturité nous permet en outre d’adresser les marchés publics et les marchés de la défense». L’équipe devra, pour grandir encore, déménager à l’horizon 2017, toujours « en restant à Rennes ».